Pages

samedi 7 avril 2018

Papillon sur sa branche




Papillon sur sa branche

8 haïkus




          J'avais déjà abordé le thème des papillons dans la poésie et la spiritualité dans deux articles antérieurs : « Battements d'ailes d'un papillon » et « Kobayashi Issa et les papillons ». Ici, je voudrais encore évoquer quelques haïkus japonais qui virevoltent autour de ces petits animaux gracieux. De petits éclats de poème notamment de Bashō, de Buson, de Kobayashi Issa encore.




*****



Tombée de sa branche,
La fleur y est retournée :
C'était un papillon !

Arakida Moritake (1453 – 1549), Miyamori, 3.




      Singulière méprise : confondre le papillon immobile avec une fleur colorée. Les deux se confondraient si ce n'était ce mouvement de retour à l'origine ; la fleur du cerisier auraient connu une chute inéluctable. Au fond, Arakida Moritake nous laisse à penser ce lien mystérieux entre le monde végétal et le monde animal ainsi que la rupture de ce lien qui fait qu'une fleur sur un arbre est une fleur sur un arbre tandis que le papillon est bien un papillon qui va et qui vient autour de l'arbre.














*****




Dans la froidure, un papillon
À tire d’aile
Poursuit son âme.

Arakida Moritake (1453 – 1549).


      Que poursuit le papillon dans son vol frénétique ? Peut-être une chose encore plus légère que lui... Son âme qui virevolte et s'échappe constamment. Une chose que l'on ne peut saisir.






Woody Gooch







*****




Vient le premier papillon de l’année.
" Quelle couleur ?"
"Jaune !"


    Étonnant. Hier, à la faveur d'un temps ensoleillé, je me promenais dans les bois. Et suis tombé sur des papillons qui voletaient autour de moi sur le rocher où je m'étais assis pour méditer. C'étaient des papillons jaunes vifs.












*****




Réveille-toi, réveille-toi,
Tu seras mon ami,
Papillon qui dors.

Matsuo Bashō (1644 – 1694), Bashō Kushū, 80.




     Amitié peut-être un peu abusive. Rien ne dit que le papillon a envie d'être notre ami, surtout si on vient le troubler dans son sommeil. Que celui-ci nous émerveille et qu'on puisse le désirer en tant que compagnon de jeu et de vagabondage ne l'oblige à rien. Peut-être notre papillon a-t-il seulement envie de rêver, de rêver qu'il est un homme qui rêve qu'il est un papillon ?














*****





Sans devenir un papillon
Ah la chenille
Qui voit passer l'automne !

Matsuo Bashō (1644 – 1694), Bashō Kushū, 664 ; Miyamori, 46.



     Nous sommes en transition. Nous évoluons constamment, mais parfois cette transition prend du temps. La chenille n'est pas obligée de vouloir être tout de suite papillon. La chenille en automne a bien raison de prendre son temps et d'approfondir sa condition de chenille.



*****




Sur la cloche du temple
S'est posé un papillon
Qui dort tranquille.

Yosa Buson (1716 – 1783), Buson Shû, 174 ; Miyamori, 407.



    La cloche du temple : symbole du vacarme le plus assourdissant, mais un vacarme à l'état potentiel qui ne retentit qu'au moment où on le frappe vigoureusement. Le papillon : symbole du silence et de la légèreté. Notre papillon peut bien dormir sur la cloche et apaiser le vacarme du monde pour le spectateur qui contemple ce spectacle silencieux.







Cloche du monastère Zen du Ryoanji, Kyoto.




*****




Avec quel regard d'envie
L'oiseau en cage
Suit des yeux un papillon !

Kobayashi Issa (1763 – 1827), Miyamori, 565.




     L'éternelle aspiration à la liberté des êtres sensibles. Quand on est enfermé, comment ne regarderait-on pas avec envie ce petit être virevolter ici et là, passant librement au travers des barreaux.




*****


Le papillon est vieux
Mais son âme est sur les chrysanthèmes
Folâtre.

La nonne Enomoto Seifu (1732 – 1814), Miyamori, 599.



      Vieillesse du corps, jeunesse de l'âme. Toujours avoir sur les choses un regard neuf. Réinventer à chaque instant sa curiosité et sa créativité, n'être blasé de rien.






















Voir également à propos des papillons :




- Kobayashi Issa et les papillons








À propos de la liberté :


















Voir également de Kobayashi Issa : 


Battement d'ailes d'un papillon


Rosée que ce monde


Les papillons

 







Voir également de Matsuo Bashō : 









Tani Bunchô (1763-1840), Papillons.













Voir tous les articles et les essais du "Reflet de la lune" autour du Chan et du Zen ici: 



Voir tous les articles et les essais du "Reflet de la lune" autour de la philosophie bouddhique ici.


Voir toutes les citations du "Reflet de la Lune" ici.








David Kracov






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire